Insémination artificielle intraconjugale (IAC) ou Insémination intra-utérine (IIU)

C’est une technique simple (sans hospitalisation) et indolore mise en œuvre dans le cas d’infertilité non tubaire. Le but est de court-circuiter la glaire cervicale et de faciliter la rencontre des spermatozoïdes (gamètes mâles) avec les ovocytes (gamètes femelles).


Les indications sont les suivantes

  • anomalie cervicale (insuffisance de production de la glaire, qualité diminuée)
  • facteur masculin (anomalies spermatiques modérées)
  • facteur immunologique (anticorps anti-spermatozoïdes dans la glaire, le sperme ou le plasma)
  • troubles de l’éjaculation
  • infertilité inexpliquée

L’IAC ou IIU consiste à déposer des spermatozoïdes préparés (après sélection et lavage) dans la cavité utérine, le jour de l’ovulation. Elle est classiquement réalisée sur cycle stimulé. En effet, la stimulation ovarienne permet de maîtriser et de prévoir précisément l’ovulation et d’augmenter les chances de succès.


Le déroulement habituel est le suivant

  • stimulation ovarienne,  surveillée par échographies et des prises de sang (dosage hormonal) : le but étant d’obtenir 1 à 3 follicules de 17 à 20 mm de diamètre.
  • déclenchement de l’ovulation par Ovitrelle (hCG recombinante) le soir, à une date et une heure précisée par le gynécologue.
  • 30 à 36 heures après, on pratique l’insémination après préparation des spermatozoïdes :

⇒ Le recueil de sperme s’effectue au laboratoire (après 2 à 7 jours d’abstinence sexuelle).

⇒  Le sperme est préparé : on sélectionne les spermatozoïdes les plus mobiles et morphologiquement les plus typiques. Pour avoir le maximum de chances de succès, on estime que le nombre total de spermatozoïdes à inséminer doit être supérieur à 1 million après préparation.

⇒ Lorsque le sperme est préparé, la patiente revient chercher cette préparation au laboratoire et l’apporte au gynécologue pour pratiquer l’insémination, à l’aide d’un petit cathéter souple (geste indolore).

Le taux de grossesse par couple en prenant en compte l’ensemble des tentatives du couple (entre 1 à 3 IAC) est d’environ 25%.